La plume dorée

Forum d'écriture entre amis... tout simplement
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cathédrale

Aller en bas 
AuteurMessage
ZeldaClaudia
Lecteur


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 14/04/2005

MessageSujet: La cathédrale   Mer 11 Mai - 2:41

Voilà, c'est un travail que j'avais à faire en français ça fait un p'tit bout... je devais décrire un lieu de façon symbolique avec un thème (assez facile à deviner) et un endroit à choisir dans une liste... je crois que c'est assez facile de s'y retrouver! Laughing

La cathédrale
Pierre-Karl pénétra dans la vétuste cathédrale de son quartier. Il n’arrivait toujours pas à prendre la grande décision. Devait-il adhérer à cette religion ? Il vit une place libre sur un banc tout de marbre sculpté. Il prit place aux côtés d’un jeune couple et manqua de peu de s’asseoir sur le manteau de fourrure de la dame, qui semblait prendre un malin plaisir à jouer avec les nombreuses bagues du jeune homme, qu’il savait être un célèbre joueur de hockey. Soudain, d’une lourde et haute porte de chêne massif dorée surgit un homme tout de noir vêtu (de la tête jusqu’aux bottes de cuir, en passant par la ceinture ornée d’une boucle argentée) qui venait expliquer encore une fois les principes d'amour, de charité et de blancheur divine de sa religion. Pierre-Karl le regarda se traîner lassivement les pieds sur le plancher de bois franc - du vrai, à ne pas en douter! - jusqu'au magnifique bureau en bois de cerisier orné d'un objet religieux agrémenté de pierres précieuses brillantes aux couleurs châtoyantes. Pierre-Karl reconnut le pasteur Gates dès qu'il le vit. C'était celui qui était venu chez le jeune homme, misérable dans son costume de ville (des haillons d'un certain Tommy Hillfiger, ou d'un autre saint homme au nom semblable), pour lui parler de sa religion et pour le convier à une réunion hebdomadaire (elle se tenait tous les dimanches, sans exception) des membres de ce groupe. Le jeune homme regarda autour de lui. Dans la vingtaine de bancs alignés en deux rangées les uns en avant des autres, nombre étaient complètement inoccupés. Cette religion était-elle mauvaise à un point tel que presque aucun membre ne se rendait à ses réunions? Pierre-Karl allait bientôt le savoir, le pasteur Gates ouvrait la bouche pour parler.

Cela faisait bientôt une demi-heure que la réunion était commencée et Pierre-Karl ne suivait déjà plus. Non seulement le pasteur Gates, haut perché sur son bureau, ne radottait-il pas les mêmes sottises sur la charité, le don de soi et le voeu de pauvreté depuis tout ce temps, mais la salle était en plus très bruyante. La voix du pasteur, amplifiée par le micro, résonnait fortement avec l'écho bondissant sur les murs sobres ornés de toiles et de sculptures d'artistes inconnus tels que Rodin et da Vinci. Un orgue majestueux se faisait souvent entendre pour prendre la relève lorsque le pasteur se taisait. Et encore! cela ne couvrait pas tous les bruits! D'autres sons parvenaient aux oreilles de Pierre-Karl, par exemple les gloussements de la jeune dame assise à côté de lui, le bruit des ronflements provenant d'un banc non-loin derrière et le bruit affreux d'un baladeur jouant la chanson « L'argent fait le bonheur » d'un groupe très peu respectable au goût du jeune homme. Pour se distraire, il prit un feuillet à l'odeur d'argent neuf qui traînait devant lui et commença à lire distraitement.

Quand il jugea qu'il en avait assez appris sur une divinité qui « garantit la bonne fortune aux pauvres âmes mortelles, telles des sous noirs égarés et apportant la chance lorsque retrouvés », il referma le livret riche en informations et le serra dans son portefeuille. Il regarda le pasteur Gates, puis le ciel que pointait celui-ci. Le dôme de verre brillant accentuait les rayons dorés du soleil qui forcèrent Pierre-Karl à baisser les yeux sur un panier d'osier finement tressé à la main qu'on lui tendait. À l'intérieur se trouvait un billet où était inscrit « Merci pour votre charité ». Il se rendit compte, en déposant quelques pièces, que les pasteurs de cette cathédrale savaient faire des affaires.

C'est en souriant intérieurement que Pierre-Karl poussa la somptueuse porte qui menait vers l'extérieur et atterit sur le granit rose et noir du pavé. Il avait pris sa décision. Il reviendrait dimanche prochain, et pour bien des dimanches encore à venir. « Après tout, se dit-il, la charité, le don de soi et le voeu de pauvreté ne sont-ils pas de merveilleuses valeurs? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La cathédrale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite de la cathédrale
» La Cathédrale
» Diorama cathédrale Diablo
» [RP Fermé] Confession à la Cathédrale d'Aix
» Cathédrale Saint Sauveur de Brugge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La plume dorée :: Catégorie Française :: Long récit-
Sauter vers: