La plume dorée

Forum d'écriture entre amis... tout simplement
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Indépendance

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel
Lecteur


Nombre de messages : 62
Localisation : Saiinte-Julie
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Indépendance   Ven 29 Juil - 0:19

Indépendance


J'ouvris lentement les yeux. La lumière m'aveugla. Encore une bombe qui venait de sauter. De ma fenêtre, je vis les jeunes rebelles Québécois qui se sauvaient des troupes canadiennes. Je n'en revenais tout simplement pas. Les jeunes continuaient à se battre contre le reste du Canada.

On s'était crus très intelligents quand on avait obtenu l'indépendance du Québec en 2012. Je me souviens encore de cette belle journée, je me serais cru à la Saint-Jean. J'étais avec mes amis, on dansait, chantait et célébrait l'obtention de notre liberté. On s'était vraiment crus très brillants, du moins jusqu'au moment ou les premiers avions américains avaient largué des bombes sur le parlement de Québec. On avait entendu les bombes jusqu'à Sainte-Foy. Puis, tout s'était enchaîné à une vitesse effarante. L'arrivée de l'armée canado-américaine, les meurtres des politiciens du parti Québécois, la résistance du peuple et le refus d'aide demandée à l'ONU. Dire que les politiciens véreux d'Ottawa avaient réussi à s'allier avec les États-Unis. Je me revois encore préparer une attaque avec mes amis. Je me rappelle tout, dire que nous n'avions même pas pu approcher de la base militaire que nous étions déjà repéré. Oh, bien sûr, nous nous sommes échappés mais nous n'avions pas réussi notre objectif, comme tant d'autres avant nous. Je me souviens encore du jour ou les soldats étaient débarqués au bar. Nous avions d'abord cru qu'ils venaient pour nous, mais ils n'étaient là que pour boire. Puis, ils avaient commencé à faire des avances à ma belle adorée. Elle avait beau les repousser, ils continuaient. C'était rendu monnaie courante qu'une telle chose se produise mais ce soir-là, tout bascula. Les soldats nous demandèrent de sortir. Nous avons obtempéré jusqu'à ce qu'ils retiennent Sara. Nous nous sommes débattu, je donnais des coups à tous les soldats que je voyais, mais je me suis vite retrouvé avec un fusil sur la nuque. Les soldats commencèrent par enlever la robe de mon Amour. elle se débattit, mais reçut un coup de crosse en arrière de la tête. Un soldats sortit son sexe et la força à l'avaler. Folle de terreur, elle croqua de toutes ses forces. Le soldats se sauva, mais ce geste valut à Sara une balle en pleine tête. Je sens encore l'odeur de poudre à fusil. Je revois les beaux yeux bleu saphir mais sans vie de ma tendre aimée. J'entends encore les soldats sortir en disant:

" Fuckin' Bitch "

Cet évènement fut déterminant dans ma vie. Plus une nuit ne passa sans que je e revive ce drame en songe. Mes amis et mois nous sommes engagés dans la milice Québécoise, croyant pouvoir changer les choses. En vingt-sept ans, tout ce que nous avons eu, ce sont des balles. Nous formions le cercle des dix, les gardes du corps de Pierre Lachance, le chef de la milice. Nous combattions chaque jour, les fusils étaient rendus des armes mortellement efficaces entre nos mains. La troisième tragédie est survenue le 15 février 2039. Nous étions en pleine mission quand un bombe a éclaté. Tout a disparu dans un déluge de flammes. Des dix, seulement moi et Alex sommes revenus. Alex est mort quelque temps après. Je suis devenu le chef de la milice. Pendant onze autres années, j'ai continué le combat, pour mes amis et Sara. Je fus arrêté le treize août lors d'un attaque contre notre quartier général. Tout en me remémorant ces tristes souvenirs, je retournai vers mon lit. Dire que nous combattions toujours me semblait stupide, mais je ne pouvais me résoudre à croire en la reddition, pas après tant d'années. Las, je fermai les yeux quand soudain, un grondement retentit. C'est fini me suis-je dit, encore des jeunes morts. Une main m'agrippa. J'ouvris les yeux et vis un jeune homme à l'air déterminé. Il me dit:

" Monsieur, nous sommes là pour vous, suivez-moi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Indépendance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La plume dorée :: Catégorie Française :: Court récit-
Sauter vers: