La plume dorée

Forum d'écriture entre amis... tout simplement
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Destin et la Princesse

Aller en bas 
AuteurMessage
Skip
Poète
avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Le Destin et la Princesse   Mar 22 Fév - 4:33

Le Destin et la Princesse

C'est l'histoire d'un jeune homme gardien d'écurie qui un jour rencontra une Princesse soignant son cheval. Il se trouve que ce soir là le jeune homme était resté plus tard dans l'écurie pour bien nettoyer l'enclo royal et que la Princesse y entra pour brosser les poiles de son cheval blanc. Le jeune homme ne la remarqua pas tout de suite. La jeune femme sorta le cheval pour le flatter à la belle étoile. Tout empètré dans siot et dans sa pelle, le jeune s'enfargea et tomba. Le cheval avait vu la maladresse du jeune et hainissa comme pour rire de lui et, comme si ce n'était pas assez, partie au galot rejoindre le jeune. Quand il vit l'étalon arriver il leva la tête pour voir le maître du cheval. Quand il remarqua la maîtresse, il regarda le cheval et lui dit doucement :"Vas maudit cheval fou et emporte la dame loin de moi." Le cheval tourna la tête et partit. Croyant avoir réussi a faire comprendre au cheval qu'il était fou, il se leva sans trop de gracieuseté et rammassa ses affaire pour partire à l'écurie, mais avant de partir il vit le cheval revenir... accompagné. Il voulu tourné de côter, tout laisser tomber et partire à toute jambe dans le boisé mais il prit son courage à deux main et regarda la graçieuse dame blanche dans les yeux. Elle lui tendit la main. Lui, recouvert de boue et autres substances organiques, hésita un instant et, s'essuyant la main droite sur son pantalon, lui tendit la main à son tour. "Caroline" dit-elle. "Maxime" répondit-il. Elle lui souria et ria fort. Il eu un aire de gêne. Elle se reprit et s'expliqua:" Aimez-vous votre métier au moin? Pour accepter de vous salire ainsi." Il jetta un coup d'oeuil à ses vêtement et ria à son tour. Elle lui proposa de le racompagner à l'écurie pour le laver. Il accepta volontier et monta sur la monture blanche comme neige. Ils chevauchèrent jusqu'a l'écurie et dessendirent. Il sorta un siot d'eau et elle le prit pour le lui lancer dessu. Tout trempé il ria un bon coup. Il en prit un autre et se vangea. Maintenant tous deux propre et frigorifié, ils se raprochèrent l'un de l'autre et s'embrassèrent. Après quelque accolade chaleureuse, ils passèrent la nuit ensemble dans le foin. Au matin, le jeune homme réveilla la Princesse en l'embrassant. "Avez-vous aimé votre nuit gente dame?" dit-il. "Si j'ai aimé? Le mot est bien mince pour exprimer l'amour qui est né de cette union." répondit-elle. Le Roi arriva dans l'écurie tout essouflé. "Ma fille! Où êtent-vous ma fille!" Tout bas elle dit:"Jute mon père le Roi! Fuyez ou il vous tuera!" "Je lui parlerai à votre père. N'ayez crainte je saurai comment faire." rétorqua-t-il avec calme. "Ici mon Roi! Elle est ici!" "Fou! Tu est fou!" fit la Princesse toute énervé et prète à fuire à toute jambe. "Ha petite sotte! C'est ici que je te trouve. Et toute défraichie qui plus est." "Attendez que je vous explique père" "Non laisse moi faire" fit le jeune homme. "Mon seigneure. Pardonnez moi de vous avoir prit votre fille sans vous en demander permission. Ne la punissez pas." "Qui êtent vous jeune homme?" fit le Roi surprit de l'intervention. "Je suis sir Maxime. Du château voisin. Je suis venu ici car on m'a dit que les écurie d'ici étaient les mieux équipé. Je suis venu préparer les enclos pour y accueuillir mon cheval. J'en ai eu la permission de votre conseiller. Si vous voulez, je vous montre le permis." Il sorta un papier de son blouson acroché à une poutre et le présenta au Roi. Celui-ci le regarda d'un air perplex et encore plus quand il lut le papier. En effet tout y était, ainsi que lettre de noblesse. Le Roi regarda le jeune homme et dit: "Bien heureux que ce soit un homme de votre ligné qui ais prit ma fille cette nuit. Sachez toute fois qu'il y a des endroit plus hygyènique pour proclamer votre amour que la paille d'une écurie." La Princesse regarda le jeune homme et ne dit rien. Le Prince ria et remercia le Roi. Le couple se maria quelque temps après. Ils eurent de nombreux enfants et souvent allaient dans les écurie pour proclamer leur amour a nouveau.

Ainsi est dit que, parfois, derrière un habis d'écuyer se cache un Prince fort aisé. Ne courrez pas après vos amours, elles le feront pour vous. Ne fuyez pas devant la beautées, souvent elles cachent une tout autre beautées. Tout sela arrive parfois aux momment les moin souhaités. Mais toujours c'en suivent une extraordinaire complicitée. Courage! Le Destin fait bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Destin et la Princesse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» Un destin funeste
» Le Destin de Lisa
» les pierres du destin.
» les pierres du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La plume dorée :: Catégorie Française :: Court récit-
Sauter vers: