La plume dorée

Forum d'écriture entre amis... tout simplement
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et ils ne connaitront pas la peur!

Aller en bas 
AuteurMessage
FurherHamtaro
Écrivain
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Longueuil
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Et ils ne connaitront pas la peur!   Dim 10 Avr - 0:43

L’édifice dans lequel était retranché la quatrième escouade tactique de la Deuxième Compagnie des Angels of Salvation fut violement secoué. L’ennemi bombardait depuis déjà quelques heures les positions retranchées des Angels of Salvation, et les bombardements ne cessaient point. Soudainement, on entendit plus rien… Un lourd silence tomba dans la ville; les bombardements venaient de cesser, et cela n’augurait rien de bon. Frère Darius se releva, risquant un coup d’œil rapide par un trou béant dans le mur, vestige des bombardements plus tôt le matin.

-‘’Sergent! L’ennemi mène une avance vers nous. Je vois…quatre pelotons d’infanterie de la Garde!’’ Cria-t-il.

Le Sergent Vaius regarda au dehors. Effectivement, quatre pelotons d’infanterie. Les soldats de la Garde, fussent-ils tous bénis par les Dieux Sombres, ne pouvaient arrivés a vaincre ses hommes, ce que le général ennemi ne semblait pas avoir compris… Vaius compta ses hommes. Sept, ils étaient sept, ou huit, si on le comptait. Quatre jours de bombardements et d’assauts répétés, et seulement deux morts. Malgré tout, il était temps que les renforts arrivent.

-‘’Sergent! Sept autres pelotons convergèrent vers notre position, par l’est, appuyés par des escouades d’armes lourdes.’’ Cria à nouveau Darius, empoignant son bolter, alors que ses frères en faisaient de même.

Enfin…Vaius s’était trompé. Cet idiot avait appris de ses erreurs, enfin. D’un geste lent et méthodique, Vaius rechargea son pistolet bolter. Sous son casque, il ne pu s’empêcher d’esquisser un mince sourire; Qui étaient-ils, eux, simples soldats de la Garde, qui avaient osés renier le Dieu-Empereur au profit des puissances du chaos? De simples traîtres, et les traîtres devaient périr.

-‘’A la bataille, sur un millier de monde!’’ Cria Vaius.
-‘’A la victoire, plus d’un millier de fois!’’ Crièrent ses hommes en cœur.
-‘’Un pas de plus vers la Rédemption, un pas de plus vers la Mort!’’
-‘’Un pas de plus vers la Mort, toujours plus prêt de l’Empereur!’’

Vaius poussa une puissante clameur, avant de s’élancer par la porte détruite, suivi de ses hommes. Il dégaina son épée énergétique, crépitante de puissance brute, et s’avança à la rencontre de l’ennemie, dans une tempête de tir. L’ennemi concentra toute sa puissance de tir sur la petite escouade de Space Marines, mais les lasers et les balles ne purent que ricochés les lourdes armures énergétiques, conçue pour arrêté un obus. Le déluge de tir était si intense que Vaius eu l’impression d’avancer dans une forêt dense. Ce
n’était quand même pas ses faibles munitions qui allaient l’arrêtée, lui, un Space Marine, Élu de l’Empereur, qui apporte Sa parole et Sa volonté sur un milliers de monde!

-‘’TUEZ LES TOUS! TUEZ TOUT LES TRAÎTRES!’’ Hurla Vaius, abattant rageusement sa lame dans les rangs ennemis, fauchant quatre Gardes déchus.

Le Sergent ne pu se retenir d’éprouver une grande haine envers ses traîtres… Comment un homme pouvait-il pensez a trahir l’Empereur? Il tua deux autres traîtres, et de son pistolet, en faucha trois. Le sergent du peloton tenta de reculez et de prendre la fuite, mais, écartant un cadavre saignant qui s’effondrait sur lui, Vaius visa de son pistolet et tira. Sa cible s’écrase au sol, morte. Vaius poussa un long rire de mépris, alors que les balles ricochaient toujours sur son armure. Voila ce qui en coûtait de défier l’Empereur. Il se tourna, pour faire signe au Frère Darius de le suivre. Frère Mathias, armé de son lance-flamme, calcina une escouade ennemie, avant de se joindre à l’avancée glorieuse de son escouade. Le feu, symbole de pureté et de salvation, réduisit en cendre un nouvel officier de l’armée déchue, et Mathias sembla s’en réjouir. Apportez la mort aux ennemis de l’Empereur était sa divine mission, et il se complaisait a la portez a terme. Darius s’arrête, visa rapidement et fit feu, tuant sur le coup deux autres soldats ennemis, avant de se remettre à courir derrière ses compagnons, s’arrêtant de temps en temps pour faire feu.

-‘’FRÈRE ARTORIUS! TIR DE COUVERTURE!’’ Cria le Sergent, à l’intention du porteur du bolter lourd.

Artorius hurla une litanie haineuse aux traîtres, avant de souffler la presque entièreté d’un peloton. Il faucha une quinzaine de soldats déchus, avant de se mettre a couvert, avec ses frères. Vaius sauta par-dessus les restes d’un tank de la Garde, se mettant a couvert. Plus loin, le reste de l’escouade, effectuant de brèves rafales de bolter, contrôlées et efficaces, fauchant plusieurs ennemis. L’ennemi était toujours nombreux, et l’escouade de Vaius avait été réduite a six marines, lui y compris. Il empoigna son communicateur…

-‘’ Ici le sergent Vaius, de la quatrième escouade de la Deuxième Compagnie. Où sont les renforts!? Terminé.’’ Hurla-t-il, couvrant le hurlement des bolters.
-‘’En route, Frère Sergent. Plusieurs escouades convergent vers votre secteur, mais elles rencontrent une résistance acharnée. Tenez bon, Frère. Terminé.’’
-‘’Frère, dites aux renforts de se dépêcher! Nous ne tiendrons plus très longtemps. Terminé.’’

Un tir de fusil laser toucha Vaius derrière la jambe, ce qui le força a posez un genou au sol. Il échappa son communicateur, et jurant, tenta de se relever, mais un nouveau projectile le heurta dans le dos. Un troisième tir vint le plaquer au sol, a nouveau, ce qui le fit grogner. Rapidement, une masse de soldats de la Garde, des traîtres ignobles et impies, se jeta sur son dos, le poignardant de leurs petits couteaux de combat. Voyant cela, Darius dégaina son poignard de combat et dégagea son sergent, a grand coup de lame.

-‘’Sergent! Je suis la, Frère!’’ Hurla Darius, repoussant brusquement un ennemi de son bras, et aidant Vaius à se relever de l’autre.

-‘’Frère, ce ne sont pas ses traîtres qui auront raison de moi!’’ Vaius chercha sa lame énergétique sur le sol, mais ne parvint pas a la trouvez.

Les ennemis commençaient maintenant à reculer. Voyant cela, Vaius ordonna une avancée de ses derniers hommes vers les postes de tir ennemis, qui venaient d’être délaissés. Les derniers Space Marines essuyèrent une nouvelle tempête de feu et de laser qui s’abattit sur eux, et parvinrent enfin à se mettre a couvert. Vaius évalua la situation; sans renfort, ils étaient pris au piège. Empoignant l’épée tronçonneuse que tenait le cadavre d’un officier ennemi, il se retourna, faisant face à ses derniers hommes, ses frères.

-‘’Le guerrier qui agit avec honneur ne peut faillir, car son devoir est l’honneur lui-même, mes frères.’’

Vaius ôta son heaume énergétique, toisant ses hommes. Il le déposa sur le sol boueux.

-‘’Sa mort, si elle est honorable, est une récompense et non un échec, car elle résulte de son dévouement a sa mission.’’

Il démarra l’épée tronçonneuse; celle-ci grondait dans ses mains.

-‘’Celui qui recherche l’honneur dans ses actes, mes frères, ne peut connaître la peur. MES FRÈRES, ACCEUILLEZ LA MORT COMME UNE DÉLIVERANCE! CEUX QUI MOURRONT EN CE JOUR IRONT SIÉGER AUX CÔTÉS DE L’EMPEREUR, EN SON SAINT PALAIS SUR TERRA! Aujourd’hui, METTEZ FIN À VOTRE DEVOIR; Seul la mort y met fin!’’ Hurla t il, levant sa lame. Son discours fut suivi de la clameur de ses hommes.

Se relevant, Vaius poussa un cri de bataille qui se répercuta dans l’air. Il bondit par-dessus les barricades, suivi de ses hommes, traversant la rue dévastée sous un feu intense. Frère Darius tomba, puis ce fut au tour de Frère Artorius. Ils accueillirent la mort comme une délivrance; Oui, seul la mort mettait fin au devoir… Vaius déchaîna toute sa rage, alors qu’il brisa la ligne de soldats ennemis, découpant leurs chairs de son épée. Il saignait trop, il ne pourrait survivre à cette journée… De ses dernières forces, Vaius trancha en deux l’officier ennemi qui se tint devant lui, et s’effondra, a bout de force, sur le sol froid. Mais, dans la toute fureur des combats, le sol se mit a tremblez. Quelques secondes plus tard, le mur d’un bâtiment s’écroulait sous les coups brutaux du Frère Vénérable Martyrius, Dreadnought de la Deuxième Compagnie. Vaius le reconnut; il reconnut, dans ce sarcophage d’acier et de céramite sont vieil ami. Le Dreadnought se tourna brusquement, et son canon d’assaut commença à tourner, dans un grincement obscur. Quelques secondes plus tard, le canon soufflait avec une effrayante efficacité les derniers guerriers déchus. Vaius sourit…Dans ses derniers moments d’agonie, il regarda le ciel, qui était maintenant zébré des capsules de transport, qui transportaient ses frères guerriers…

Nul ne pouvait s’opposer aux Space Marines, Champions de l’Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manowar.com
Dave
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 32
Localisation : Chambly, Qc
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Et ils ne connaitront pas la peur!   Lun 11 Avr - 18:25

Violent, gore et épique! ont te reconnais bien la hamham Wink

_________________
Un poème?

Le murmure d'une pensée
À présent envolée
Haut dans les cieux
La ou sont les dieux
Ô paroles divines guide nos esprits
Vers un monde meilleur je t'en suppli!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedoree.forumactif.com
 
Et ils ne connaitront pas la peur!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et ils ne connaîtront pas la peur...
» Mises à jours et FAQs V6
» Peur de l'hiver
» Avoir peur du noir !!! (ou l'intérêt de jouer des mandragores)
» sPeeDy n'a pas peur des sosies!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La plume dorée :: Catégorie Française :: Long récit-
Sauter vers: